Gstaad 2017 – Polo au cœur de la montagne

Gstaad – Polo au cœur de la montagne

Le polo prend de l’altitude !. Gstaad, petit village situé à 1050 mètres d’altitude sur la commune de Saanen, dans le canton de Berne, en Suisse accueille chaque année depuis maintenant plus de 20 ans, le Hublot Polo Gold Cup Gstaad. Le tournoi de polo  qui fête cette année sa 22è édition est rapidement devenu incontournable. A sa tête depuis plus de 10 ans Pierre Génécand, homme d’affaires et passionné de sports équestres, il ne manque pas d’idées en trouvant chaque année des attractions différentesDepuis ses débuts en 1996, l’événement s’est rapidement imposé sur le circuit européen.

Sous un soleil radieux et dans le panorama somptueux des Alpes suisses, j’ai découvert cet évènement somptueux où sport et luxe se côtoient. Les matchs se déroulent sur les terrains de l’aéroport de Gstaad Saanen entretenus toute l’année avec pour seul objectif, offrir la meilleure qualité de sol pour les trois jours de compétition. Des milliers de spectateurs assistent gratuitement aux matchs ainsi qu’à la traditionnelle parade des joueurs, le vendredi après-midi, dans les rues de la ville de Gstaad. Entre les matchs et durant la journée, les visiteurs peuvent également flâner dans le village officiel, prendre une collation, arpenter les nombreux stands tels que Hublot, Riva, Clinique la Prairie, Hotsprings, Ferrari – Zenith, Mercy Ships, Fly7… Les enfants ne sont pas oubliés, tout au long de la journée ils peuvent profiter de s’occuper des animaux du mini- zoo, profiter du château-gonflable à l’effigie du Palace ou encore tenter de gravir le mur d’escalade pour les plus aguerris.

Très attendue également, la soirée de gala du samedi, organisée dans la grande tente VIP, point d’orgue de la manifestation. Parmi les animations, Silvan Zingg, l’un des plus grands pianistes de boogie woogie d’europe. La soirée se poursuit jusqu’au petit matin avec le Dj du GreenGo, le célèbre night-club de Gstaad qui se délocalisera le temps d’une soirée !

Il est temps pour moi de vous montrer quelques moments forts de cette semaine passée en immersion. Si j’avais un conseil à vous donner, allez-y !.

Pour suivre l’actualité sur l’évènement : site officiel

Retour au menuContactez-moi

Longines Paris Eiffel Jumping

  • Longines Paris Eiffel Jumping

Face au Champ de Mars, devant l’école militaire, avec pour toile de fond la Tour Eiffel, la piste du Longines Paris Eiffel Jumping revient au coeur de la capitale. Huitième des 15 étapes du Longines Global Champions Tour, le concours a accueilli un plateau de très haut niveau avec notamment sept des dix premiers mondiaux, les quatre champions olympiques par équipes tricolores et bon nombre des meilleurs cavaliers mondiaux. Comme à mon habitude, je me suis posé le temps d’une journée à observer et photographier la vie autour de la compétition (paddock, préparation, concentration, etc.).

Retour au menuContactez-moi

Rallye d’Aumale – Le rallye touristique

  • Le rallye touristique pour une noble cause

Pour cette troisième édition,  le Rallye d’Aumale vient au soutien d’une noble cause, celle de l’Institut Curie pour la recherche contre les cancers infantiles. L’ensemble des recettes issues des inscriptions sera reversé à cette cause. Les participants prennent le départ depuis le Polo Club d’Apremont pour un rallye touristique de plus de 130 kilomètres à la découverte des plus belles routes de la région de Chantilly. Au programme de ce rallye, deux niveaux de difficultés, des checkpoints gardés secrets, des questionnaires de culture automobile, et un arrêt dans un lieu prestigieux. 150 places sont réservées aux voitures anciennes d’avant 1985 et 50 places sont réservées aux prestiges modernes d’après 1985.

7h00, le thermomètre affiche à peine 1°C et déjà les premiers équipages arrivent. Le jour se lève dans une sublime lumière matutinale, agrémenté d’une brume légère et gelée blanche de la nuit. Le silence du lieu révèle la beauté sonore des chevaux vapeurs. Les autres chevaux broutent paisiblement dans leur pâture.

Les premières voitures annoncent un très beau rallye touristique ! On retrouve des véhicules de toutes générations, de la supercar moderne telle que les Ferrari, Porsche… aux prestigieuses anciennes Alfa Romeo Barchetta, Jaguar XK150S roadster, MGA Le Mans 1600, Bentley type R, mais aussi de la populaire avec des Coccinelle, une Fiat 500 (oui, oui), une belle Facel Vega Facellia, et sans oublier le rallye, une Renault 5 Alpine Turbo.

Il faut bien deux bonnes heures pour placer chaque véhicule à son emplacement. Après leur enregistrement et petit-déjeuner, les équipages découvrent leur « road book« . Pour cette troisième édition, deux niveaux de parcours sont disponibles. Un parcours « Découverte » de 140 kilomètres et, plus compliqué, le parcours « Challenge » avec 160 kilomètres.

Après avoir écouté les consignes de sécurité et les conseils de l’organisation tous se rendent à leurs voitures pour le départ. Dès le commencement on s’aperçoit que le tracé sera superbe, bien sûr, passage devant le célèbre château de Chantilly, que nous connaissons bien pour son évènement « Richard Mille Art et Elégance ». S’en suit un petit arrêt check point obligatoire à Précy-sur-Oise, on continue dans un cadre magnifique. Pour ma part, ayant les points importants, je me dirige vers le château de Saint-Cyr-sur-Chars dans le Vexin français afin de réaliser quelques clichés de cette belle aventure.

Maintenant, au tour des images de parler.

En savoir plus sur le Rallye d’Aumale : https://www.rallyedaumale.fr

Retour au menuContactez-moi

Rallye d’Aumale – Circuit des Ecuyers

  • Symphonie de moteurs au circuit des Ecuyers.

Pour la première fois, le Rallye d’Aumale a organisé une journée au circuit des Ecuyers. Situé dans l’Aisne, ce circuit est composé de 17 virages et d’une ligne droite relativement courte, qui en font un circuit à la fois physique et intéressant. Le circuit des Ecuyers offre un tracé relativement long mais très sinueux, qui met davantage à l’aise les voitures légères et agiles que les grosses berlines ou GT puissantes.

10h00, sous un beau soleil de printemps, les voitures de collection et sportives arrivent les unes après les autres et trônent par rangée, sans oublier les supercars à la mode pour notre plus grand plaisir. Les propriétaires de Ferrari et de Porsche sont venus également pour explorer tout le potentiel de leur auto, le moment idéal pour quelques sessions de roulage. Gentlemen drivers amateurs ou chevronnés, ils sont là. Un samedi passion qui s’annonce plus que bon.

14h30, c’est en salle de briefing que l’on peut se rendre compte de l’attention particulière des participants. Une salle pleine où chacun reste très attentif au brief (explications du circuit, règles de sécurité, répartitions dans les groupes de course, etc.).

Trois « plateaux » composent ce bel après-midi, allant des voitures anciennes aux GT les plus puissantes afin de laisser une équité entre chaque véhicule.

Départ les uns derrière les autres, et premier tour pour permettre aux moteurs et aux pneus d’être à bonne température. C’est parti ! odeurs d’essence et d’huile, concentration des pilotes, les moteurs respirent, son rauque, aigu, montée dans les tours, derniers réglages, regards tendus. Pour ma part une symphonie visuelle et musicale de ce parc automobile composé entre autres de modèles tels qu’Austin Healey, Morgan Plus 8, Renault 5 turbo, Datsun 240Z, Audi R8, Alfa Romeo 8C, KTM, Porsche 911, 914… et j’en passe.

Au second « plateau », je demande à embarquer en tant que passager dans la mythique Porsche 911 GT3 (modèle 2007 – 415 ch) afin de réaliser quelques images « inside ». Héritière légitime de la légendaire Porsche 911 Carrera RS 2.7 née en 1973, la GT3 Type 997 se distingue des autres 911 au premier coup d’œil. Même à l’arrêt, cette athlète de haut niveau force le respect et respire la puissance brute.

En piste ! À bas régime, la sonorité de ce moteur au rendement exceptionnel ne surprend pas. Le commissaire fait signe que c’est notre tour. Gaz à fond, l’aiguille du compte tour grimpe accompagnée d’une sonorité ahurissante passée les 5000 tr/mn.

Ça pousse fort et de façon linéaire. Les rapports s’enchaînent à la volée avant le premier virage. Face au capot dressé vers l’horizon, le virage qui me semblait si loin se rapproche à une vitesse incroyable. C’est l’heure de planter les freins. Ah, c’est saisissant la première fois ! La voiture freine aussi fort qu’elle accélère, stoppe court mais surtout très longtemps. J’ai juste le temps de sentir la ceinture me meurtrir les épaules et jeter la voiture sur la corde. En sortie d’épingle, au moment de reprendre sa trajectoire, je le vois remettre les gaz, ce qui ne manque pas de provoquer une légère dérobade du train arrière… et c’est comme cela pendant plusieurs tours ! Du pur bonheur !

Une belle expérience de découvrir ce circuit sous un autre angle. Il m’a fallu pas mal de concentration et combattre contre les accélérations et freinages pour pouvoir réaliser quelques clichés. Merci à Jean-Sébastien.

Maintenant, au tour des images de parler.

En savoir plus sur le Rallye d’Aumale : https://www.rallyedaumale.fr

Retour au menuContactez-moi
F A C E B O O K
V I A D E O