Rallye d’Aumale – Circuit des Ecuyers

Symphonie de moteurs au circuit des Ecuyers.

Pour la première fois, le Rallye d’Aumale a organisé une journée au circuit des Ecuyers. Situé dans l’Aisne, ce circuit est composé de 17 virages et d’une ligne droite relativement courte, qui en font un circuit à la fois physique et intéressant. Le circuit des Ecuyers offre un tracé relativement long mais très sinueux, qui met davantage à l’aise les voitures légères et agiles que les grosses berlines ou GT puissantes.

10h00, sous un beau soleil de printemps, les voitures de collection et sportives arrivent les unes après les autres et trônent par rangée, sans oublier les supercars à la mode pour notre plus grand plaisir. Les propriétaires de Ferrari et de Porsche sont venus également pour explorer tout le potentiel de leur auto, le moment idéal pour quelques sessions de roulage. Gentlemen drivers amateurs ou chevronnés, ils sont là. Un samedi passion qui s’annonce plus que bon.

14h30, c’est en salle de briefing que l’on peut se rendre compte de l’attention particulière des participants (explications du circuit, règles de sécurité, répartitions dans les groupes de course, etc.).

un parc automobile varié

Trois « plateaux » composent ce bel après-midi, allant des voitures anciennes aux GT les plus puissantes afin de laisser une équité entre chaque véhicule.

Départ les uns derrière les autres, et premier tour pour permettre aux moteurs et aux pneus d’être à bonne température. C’est parti ! odeur d’essence et d’huile, concentration des pilotes, les moteurs respirent, son rauque, aigu, montée dans les tours, derniers réglages, regards tendus. Pour ma part, une symphonie visuelle et musicale de ce parc automobile composé entre autres de modèles tels qu’Austin Healey, Morgan Plus 8, Renault 5 turbo, Datsun 240Z, Audi R8, Alfa Romeo 8C, KTM, Porsche 911, 914… et j’en passe.

A bord de la mythique Porsche 911 GT3

Au second « plateau », je demande à embarquer en tant que passager dans la mythique Porsche 911 GT3 (modèle 2007 – 415 ch) afin de réaliser quelques images « inside ». Héritière légitime de la légendaire Porsche 911 Carrera RS 2.7 née en 1973, la GT3 Type 997 se distingue des autres 911 au premier coup d’œil. Même à l’arrêt, cette athlète de haut niveau force le respect et respire la puissance brute.

En piste ! À bas régime, la sonorité de ce moteur au rendement exceptionnel ne surprend pas. Le commissaire fait signe que c’est notre tour. Gaz à fond, l’aiguille du compte tour grimpe accompagnée d’une sonorité ahurissante passée les 5000 tr/mn.

Ça pousse fort et de façon linéaire. Les rapports s’enchaînent à la volée avant le premier virage. Face au capot dressé vers l’horizon, le virage qui me semblait si loin se rapproche à une vitesse incroyable. C’est l’heure de planter les freins. Ah, c’est saisissant la première fois ! La voiture freine aussi fort qu’elle accélère, stoppe court mais surtout très longtemps. J’ai juste le temps de sentir la ceinture me meurtrir les épaules et jeter la voiture sur la corde. En sortie d’épingle, au moment de reprendre sa trajectoire, je le vois remettre les gaz, ce qui ne manque pas de provoquer une légère dérobade du train arrière… et c’est comme cela pendant plusieurs tours ! Du pur bonheur !

Une belle expérience de découvrir ce circuit sous un autre angle. Il m’a fallu pas mal de concentration et combattre contre les accélérations et freinages pour pouvoir réaliser quelques clichés. Merci à Jean-Sébastien.

Maintenant, au tour des images de parler.

En savoir plus sur le Rallye d’Aumale : https://www.rallyedaumale.fr

Donnez votre avis